Collectif

Opéra

Revue Contrechamps N°4
Collection: Revue
Parution: septembre 1984
Papier
Épuisé
eBook
4.99 CHF (4.99 €)

Généralement, lorsqu’on parle d’opéra, c’est moins pour débattre de la création d’œuvres nouvelles ou de problèmes esthétiques, que pour soulever les questions que pose l’institution. L’antinomie entre cette institution et la création, développée dans l’article d’Adorno (et ce dans le contexte du début des années soixante), se trouve en filigrane de la plupart des textes de ce numéro, lesquels tentent de définir les possibilités d’un opéra vivant quant à sa forme et sa fonction, par opposition à l’opéra conservateur qui prévaut partout.Il existe, en ce sens, un lien entre Kurt Weill, Luigi Nono, Bernd Alois Zimmermann, Luciano Berio ou Mauricio Kagel, malgré les divergences historiques et esthétiques ; à partir de leurs œuvres et de leurs idées, il serait possible d’envisager un opéra qui ne soit pas limité aux seules normes d’un répertoire figé, aux seules exigences d’un public privilégié. Si nous avons réalisé un petit dossier concernant Kurt Weill, c’est parce que ses textes n’ont jamais été traduits (ses œuvres n’ont fait l’objet d’aucune exégèse en langue française), et parce que l’opéra y est abordé en des termes qui nous semblent exemplaires et toujours actuels. Ils réaparaissent, sous d’autres formes, dans les positions de Zimmermann, Nono, Pousseur ou Berio. Le terme même d’opéra, chez ces auteurs, n’est accepté qu’avec réticence.

Textes de Theodor W. Adorno,
Kurt Weill, Luigi Nono,
Bernd Alois Zimmermann,
Mauricio Kagel, Henri Pousseur,
György Ligeti, Luciano Berio
et Edoardo Sanguineti.
Études de Philippe Albèra,
Giselher Schubert, Jürg Stenzl,
Jacques Demierre, Edna Politi
et Pierre Michel.

No 4, 1984
Format : 15,5 × 22,5 cm
158 pages

Contact

Les Editions Contrechamps
8 rue de la Coulouvrenière
1204 Genève – Suisse
+41 22 329 24 00
Adresse e-mail