Zoi Tsokanou fait partie des plus impressionnants chefs de sa génération et est reconnue pour sa musicalité profonde, son autorité et sa compétence technique, ainsi que son interprètation très mature(Bernhard Haitink, chef d’orchestre). La cheffe est régulièrement invitée par les grands orchestres européens et est, pour la troisième saison, directrice musicale de l’Orchestre symphonique de l’État de Thessalonique.

Zoi Tsokanou est à l’aise autant avec les opéras qu’avec les orchestres ; elle a dirigé par exemple l’Orchestre symphonique de la Radio/Télévision de Madrid, l’Orchestre Philharmonique de Ratisbonne, l’Orchestre philharmonique de Brême, l’Orchestre philharmonique de Hagen, le Georgische Chamber Orchestra Ingoldstadt, l’Orchestre symphonique de Bienne, et le Arosa Festival Orchestra.

Parmi les faits marquants de cette saison, on peut citer ses débuts en tant que cheffe invitée à l’Orchestre symphonique de Barcelone, au Düsseldorfer Symphoniker et au Norddeutsche Symphony Orchestra. Elle est également à Lille pour y diriger l’Orchestre National, à Berlin pour le prestigieux Karajan Academie Orchestra de la Philharmonie de Berlin avec la soprano allemande Marlis Petersen, et à Genève pour l’opéra Electric Dream.

Née en Grèce, Zoi Tsokanou a reçu le Prix de la promotion pour les jeunes chefs de l’Opéra national d’Athènes. Elle a été l’une des douze finalistes du 4e concours Gustav Mahler et a reçu une distinction au concours Fitelberg.

Zoi Tsokanou a étudié la direction d’orchestre avec Johannes Schlaefli et le piano avec Konstantin Scherbakov à la Haute école d’art de Zurich et a obtenu sa maîtrise en musicologie à l’Université Aristote de Thessalonique.